Exposition 2018

salle Marcel Baudouin

vendredi 4 mai : vernissage de l’Exposition

du 5 mai au 10 juin 2018 :

 

–  Peinture :  Bernard Tessier  –  rétrospective

 

 

  • Natif de Brem sur Mer, Bernard Tessier s’est installé à Saint Gilles Croix de Vie dans les années 80 où il a consacré sa vie à la peinture. La musique, et le jazz particulièrement, était indissociable de son travail : on la retrouve dans ses tableaux tout au long de sa carrière et elle était également omniprésente dans son atelier. Il ne peignait pas sans elle.

    Le jazz et Bernard, c’est aussi le Festival Saint Jazz sur Vie qu’il a suivi dès ses débuts, depuis les bœufs à La Mangeoire jusqu’aux concerts à la Conserverie et ses coulisses, et pour lequel il a réalisé les affiches de neuf éditions.


 

 en savoir plus ⇒  Bernard Tessier

 

–  Sculpture :  2 artistes de la région :

 

Laurent Letard   –  Commequiers

Sculpteur intuitif  A partir d’une demande, je porte attention aux images qui me viennent et les proposes pour une mise en œuvre immédiate.
Les courbes et la simplicité.
Sculpter la courbe parfaite qui épouse l’air, inspire la main à son toucher: concentration, inspiration, harmonie. Avec la pierre, le geste doit être précis, déterminé comme une danse dans laquelle ce révèle  l’Empreinte de Vie. 

 Mes expériences précédentes  m’ont permis de nourrir et d’incarner mon amour d’une Vie simple au contact de la Nature. C’est tout naturellement que je sculpte aujourd’hui, avec art et subtilité, mon matériau de prédilection, la pierre blanche.

Je sculpte également le bois et le métal afin d’exposer plus librement mes œuvres.
Je crée des pièces uniques, en plus de leur esthétisme épuré, mes œuvres contribuent à l’harmonie du lieu et des gens avec leurs ondes de Vie positive. 
Au contact de la pierre blanche que j’affectionne tant, mes mains œuvres et mettent en vibration, des formes inspirées.  Guidées par mon intuition dans une bulle intemporelles d’où naît l’Empreinte de Vie.

Je crée des sculptures personnalisées en lien avec votre moi profond et le Grand tout.

 

en savoir plus : Laurent Letard


Mickaël Ezanno   –  La Chaize Giraud

Toujours à la recherche de la pureté de la ligne, Michaël Ezanno exprime ses émotions à travers le mouvement et les jeux de texture.

Michaël Ezanno a commencé par travailler la sculpture sur bois, puis sur pierre avant que l’argile, en particulier le grès, ne devienne son matériau de prédilection.

Parce qu’il appréhende son environnement par le toucher, le caractère tactile lié au modelage de la terre revêt une importance primordiale dans son travail. Le contact avec l’argile, la texture et la consistance de la matière, le toucher des mains et la pression exercée par les doigts permettent à Michaël Ezanno de traduire sentiments et pensées, en formes et en volumes, et de les imprimer dans la terre.

L’humain est au cœur de son œuvre. Passionné par le volume, il ne cesse d’explorer le corps en trois dimensions pour le retranscrire de manière figurative. Son moteur central pour composer une pièce artistique réside dans la recherche du mouvement et de la ligne pure. Par la juxtaposition de textures contrastées, Michaël Ezanno parvient à symboliser la disparité des sentiments humains, l’évolution des ressentis jusqu’à la transcendance. 
Sa pratique de la sculpture est instinctive : isolé, en immersion totale avec la terre, il plonge dans un état méditatif intense lorsque ses doigts touchent la matière brute. Son esprit entre alors en veille pour que ses mains puissent donner corps à la terre.

 en savoir plus : Mickaël Ezanno

 

–  Photographes :

 

Patrick Lithare   :   

Christian Boussard   :  

Jean-Luc Dunet   :