Exposition 2017

salle Marcel Baudouin

du 6 mai au 4 juin 2017

Peinture :

LIAO An-Yu TIJOU

Née le 08 janvier 1972 à Taiwan, LIAO An-Yu TIJOU a étudié la peinture et le dessin aux Beaux Arts de Tainan (Taiwan) avant d’y enseigner à son tour comme professeur assistante auprès d’artistes asiatiques confirmés et reconnus. Venue découvrir les musées Parisiens, la rencontre avec son futur mari la conduit à s’installer d’abord à La Rochelle puis aux Groseillers, petite commune des Deux-Sèvres où elle a transformé le presbytère en atelier d’Arts Plastiques. Toute l’année, elle y dispense des cours réguliers d’arts plastiques, organise des stages à thèmes et réalise des portraits.

Artiste en perpétuelle évolution, LIAO An-Yu TIJOU évolue essentiellement dans le registre du paysage figuratif contemporain, mais laisse aussi de temps à autre, glisser son imagination du côté d’une peinture plus inattendue voir surréaliste. Actuellement, une grande partie de son travail s’inspire du charmes des villages français et de leurs toits, qu’elle agrémente de formes et de couleurs différentes selon les périodes.

En participant aux concours d’arts plastiques, elle se distingue par des premier prix, notamment à Magné, Saint-Loup sur Thouet, Périgueux ou Clisson. Ses toiles colorées et chatoyantes sont régulièrement exposées dans les plus beaux salons de l’hexagone tels que le Salon Violet de Paris ou le Salon International de Sainte-Maure de Touraine pour lequel elle vient de recevoir le « prix jeune » 2003, récompensant un artiste de moins de 35 ans.

I

Sculture :

Denis GROSSET

grosset

Après une formation musicale au CIM à Paris, Denis Grosset consacre de nombreuses années à la musique. Batteur percussionniste, il joue dans différentes formations de Jazz en Haute-Savoie et en Isère et enseigne la musique. Quand il découvre la sculpture au début des années 90, il l’aborde avec la même sensibilité, la même ardeur.

Il réalise ses premières pièces en bois. Formes abstraites, personnages oniriques, il fait ses gammes. Objectif : donner du tempo à l’émotion quel que soit l’instrument : baguettes du batteur ou ciseau à bois du sculpteur…

Inspiré par les grandes figures du jazz qui l’ont nourri en tant que musicien, il leur rend hommage en sculptant des bas reliefs à leur effigie. Il cherche à restituer la puissance de leur énergie, l’exaltation et la couleur de leurs mélodies et laisse ainsi s’exprimer son admiration pour ces grands noms : Billie Holiday, Clifford Brown, Charlie Parker, Art Blakey

C’est en Provence, au milieu des vignes et des oliviers, qu’il poursuit aujourd’hui son travail qui n’a de cesse de marier l’essence de la musique et l’orchestration de la matière.

 

Photographes :

Patrick Lithare : Christian Boussard :

Jean-Luc Dunet :